Comme ces villes, passez à l’autarcie énergétique !
Comme ces villes, vous aussi, passez à l'autarcie énergétique !

Comme ces villes, passez à l’autarcie énergétique !

Aujourd’hui, quelques villes dans le monde se sont lancées dans l’autarcie énergétique sans l’intervention de leur gouvernement ou État respectif. Les membres de la communauté se sont aventurés dans la consommation responsable, en produisant leurs propres énergies à partir des ressources naturelles disponibles : le vent, l’eau, le soleil et les matières organiques. Cette transition énergétique leur a permis d’adopter un style de consommation avantageux en termes économique et également environnemental.

Qu’appelle-t-on autarcie énergétique?

Pour ceux qui n’en connaissent pas encore le sens, l’autarcie énergétique est la capacité d’un pays, d’une région, d’une ville voire d’un village à se subvenir lui-même en énergie. Si au sein de notre communauté, on a l’habitude d’être alimenté en électricité par des entreprises privés ou par l’État, quelques villes dans le monde ont déjà dépassé ce stade.

La ville de Wildpoldsried donne l'exemple en produisant elle-même ses besoins en énergie
La ville de Wildpoldsried donne l’exemple en produisant elle-même ses besoins en énergie

Ce sont des villes énergétiquement autonomes, elles arrivent à produire la quantité d’énergie qu’elles consomment et même plus, d’où le nom d’autarcie énergétique. Tel est le cas des deux villes allemandes, Wildpoldsried et Feldheim. La première en Bavière dans la partie sud du pays et la deuxième au sud-ouest de Berlin, dans la partie Nord. Leurs points communs ? Elles se sont tournées vers l’utilisation de l’énergie renouvelable pour accomplir un tel exploit. Mise à part la bonne motivation de chacun, l’entraide des membres de la communauté et de l’autorité locale a aussi joué un rôle essentiel. Actuellement, ces deux villes sont un modèle de la transition vers une énergie propre et durable dans le monde.

Matérialisation de la transition énergétique dans les deux villes

Les villes de Wildpoldsried et Feldheim ont transformé leurs ressources naturelles en sources d’énergie. Elles ont su exploiter et bénéficier des matières organiques, du soleil, de l’eau et surtout du vent pour répondre à la demande énergétique de la population. Pour ces deux villes, l’aventure a commencé entre la fin des années 90 et le début de l’an 2000, où elles se sont fixées l’objectif de bannir toutes formes d’énergies autres que les renouvelables en exploitant les ressources disponibles de leur commune.

L’autorité locale a installé des appareils éoliens et des panneaux solaires afin de fournir de l’électricité à chaque foyer. La coopération entre les agriculteurs a permis la construction des centrales biogaz mais également des foyers adoptant l’énergie renouvelable. L’utilisation des panneaux solaires photovoltaïques a encouragé la marche vers l’énergie propre et renouvelable. Des bâtiments à faible demande énergétique ont aussi été construits pour équilibrer la production et la consommation d’énergie.

Voyez par vous-même à quoi ressemble une ville en autarcie énergétique
Voyez par vous-même à quoi ressemble une ville en autarcie énergétique

Les résultats ne se font pas attendre

Si l’objectif ne devait être atteint qu’en 2020, les changements se font déjà ressentir dans le quotidien de la communauté : l’économie, le tourisme et l’environnement ont déjà bénéficié de quelques améliorations. Du côté de Feldheim, l’écart entre le prix du kilowatt/heure dans le reste de l’Allemagne et la petite commune s’élève à environ 11 centimes. La population locale bénéficie d’un coût d’énergie moins cher que le reste du pays. Chaque année près de 3000 visiteurs viennent pour admirer la commune qui a été sacrée « ville bioénergétique » par le Ministère de l’Agriculture en 2010. Depuis, la ville accueille des touristes passionnés d’écologie et d’énergie verte. Chez Wildpoldsried, l’émission du C02 s’est vue régressée d’environ 65% depuis la transition énergétique alors que la production d’énergie est d’environ 321%, soit 5 fois l’énergie nécessaire. Le surplus d’énergie va être vendu pour booster l’économie de la communauté, qui servira d’investissement en énergies renouvelables une fois de plus. La Commune de Wildpoldsried fait un bénéfice de 4 à 6 millions par année, une somme qui va être investie dans les projets écologiques du village.

À Feldheim, les touristes se bousculent pour admirer la beauté de cette ville autonome énergétiquement
À Feldheim, les touristes se bousculent pour admirer la beauté de cette ville autonome énergétiquement

Aucun endroit dans le monde ne peut plus s’excuser d’utiliser des énergies polluantes et coûteuses, nous avons déjà des alternatives à notre connaissance depuis notre introduction aux énergies renouvelables. Le soleil comme le vent, l’eau comme les matières organiques peuvent subvenir en entier aux besoins énergétiques de notre quartier, il suffit juste de se serrer les coudes entre voisins. Que ce soit une facture de moins à la fin du mois ou un ralentissement de l’émission du CO2 dans la planète, on a tous à gagner en se lançant dans l’autarcie énergétique. Alors, pourquoi ne pas prendre en main nos besoins énergétiques ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu